« Sʼapprocher lentement. Nommer les formes, appliquer la distance. Être dans le retrait, puis progresser vers lʼautre (…)

Ce goût de la distance, dʼun angle décalé, dans les peintures de Ben Pastre, ne recèle aucune froideur. Il sʼagit au contraire dʼaiguiser le regard, de lui donner le loisir dʼamplifier une vision, de fixer sans épingle le paysage ou lʼaltérité, dʼaller à lʼessentiel, sans nécessité dʼabstraction.

Il sʼagit de dire, sans y plonger, un monde de solitude. Solitude sans jugement, sans fausse théorie.

Et puis, chez Ben Pastre, il y a ce subtil ballet des couleurs, oser le gris pour ouverture, lʼacrylique puis lʼhuile pour donner une permanence, palette au gré de lʼinspiration, mais dans la cohérence dʼune oeuvre qui sʼaffirme comme totalement personnelle. Le désir toujours de cet autre regard, celui dʼun partage ».

Carl Norac

IMG_4260